L’histoire des Émirats Arabes Unis au 20ème siècle

Avant la naissance de la fédération des Émirats Arabes Unis, les États qui composaient les pays du golf étaient désignés comme les États de la côte des pirates, souvent en désaccord, et toute la région représente une zone de risque au regard de la dominance de la piraterie et du pillage. C’est ainsi que la Grande-Bretagne s’est installée dans la région d’une part pour limiter l’expansion de la France et d’autre part pour résoudre les conflits tribaux et sécuriser les route vers l’Inde. C’est la période de protectorat britannique qui verra le jour à la suite de la signature d’un traité avec les États de Trêve en 1892 et qui annoncera le climat du début du 20ème siècle.

1900-1910

À cette époque chaque Émirat garde son indépendance, mais les conflits des tributs pour le règne sont de plus en plus imminents. À Abu Dhabi c’est Zayed Ibn Khalifah qui va régner, et ce, depuis 1855 et jusqu’à 1909. Quant à Dubaï, cet État était gouverné par Maktum Ibn Hashar, et ce, jusqu’à 1906, puis c’est son cousin, Buti Ibn Suhail qui prendra la relève de 1906 à 1912. Économiquement parlant, les différents Émirats s’appuient principalement sur la pêche, le commerce avec l’Asie et l’Afrique de l’Est, la construction navale, mais surtout la culture perlière qui a fait leur renommée à l’échelle internationale.

1911-1920

À partir de 1912 Saïd Ibn Maktum gouvernera l’Émirat de Dubaï et ce jusqu’en 1958 apportant une certaine stabilité politique à cet État....



À cette époque l’économie des États, qui reposait en grande partie sur la pêche archaïque et la culture des perles fines, commence à ressentir les effets de la Première Guerre mondiale surtout que les perles étaient exportées vers la Grande-Bretagne et la France en plus de l’Inde. Mais malgré la sensibilité de la situation économique les marchands de perles notamment à Abu Dhabi, Sharjah et Dubaï ont créé des établissements scolaires avec des corps professoraux étrangers pour se charger de l’enseignement des enfants dans les différents États.

1921-1930

Le cheikh Shakhbut Ibn Sultan sera désigné comme l’Émir d’Abu Dhabi en 1928 et son règne va durer jusqu’à 1966. Dans l’Émirat de Sharjah Cheikh Sultan Ibn Saqr prendra le pouvoir en 1924 et jusqu’en 1951 apportant un semblant de stabilité et de sérénité, notamment après l’indépendance de Ras El Kheima de l’État de Sharjah et la prise de pouvoir par Sultan Ibn Salim en 1921. Sur le volet économique, en 1930, le Japon entre en ligne de mire pour faire concurrence aux perles des Émirats apportant un autre coup qui va s’ajouter à la crise de 1929 qui a affecté considérablement les exportations des perles en Europe notamment en France et en Grande-Bretagne et ce jusqu’en 1950.

1931-1940

En 1933, le problème de la détermination des frontières entre l’Arabie Saoudite et les EAU se pose surtout avec les gisements de pétrole qui sont en jeu. De même ces États souffraient atrocement de la crise de la culture perlière surtout à cause de la concurrence nippone dans ce domaine. Côté économie, cette période a été marquée par le début de la recherche du pétrole par l’Irak Petroleum Company qui a pu obtenir des concessions à Sharjah et Dubaï en 1937 puis à Ras al-Khaimah en 1938 et à Abu Dhabi en 1939, lançant ainsi les premières quêtes de l’or noir.

1941-1950

Sarq Ibn Muhammad, le neveu de Sultan Ibn Salim le renverse en 1947 pour devenir le gouverneur de Ras El Kheima. Cet État fera aussi l’objet de recherche de pétrole dès 1945 par l’Irak Petroleum Company qui a déjà obtenu des concessions dans les autres États. Après la rude concurrence imposée par la perle japonaise, les revenus des différents États ont considérablement sauf qu’à Dubaï, un autre commerce prend la relève, il s’agit de l’or qui s’est développé de façon fulgurante dans la cité des marchands, ce qui a permis à cet État de surmonter la crise.

1951-1960

Si une certaine stabilité a marqué le règne de Sharjah depuis 1924, elle connaitra un retournement de situation en 1952 à la suite de l’indépendance de Fujaïra. À cette même époque et plus exactement en 1953, le premier gisement de pétrole a été découvert à Abu Dhabi, celui de Murban, annonçant le début de la richesse de cet Émirat, mais aussi un développement de l’infrastructure (hôpitaux, autoroutes, écoles…) du tourisme, des services, entre autres qui tournent autour de la production pétrolière. En 1958 La Grande-Bretagne va annoncer aux États dits à l’époque de la Trêve son intention de se retirer de la région en 1971 et veille dès lors à leur unification, dans le cadre d’une fédération.

1961-1970

La découverte des gisements de pétrole a amorcé le début d’une époque de richesse et de prospérité dans l’Émirat d’Abu Dhabi. Le même développement atteindra Dubaï grâce aux recettes des exportations pétrolières après la découverte du premier gisement en 1966. Les différents Émirats, tout en restant sous le contrôle britannique, géraient leurs ressources de façon autonome surtout après leur rapprochement et la mise en place d’un conseil destiné à discuter les problèmes des États et qui fut présidé par Adi Bitar qui était à l’époque le conseiller de cheikh Rashed ben Said Al Maktoum. Cette décennie a été marquée également par le retrait des Britanniques de la région notamment en 1968 et qui va pousser les 9 États existants (7des EAU en plus du Qatar et Bahreïn) à chercher une union solide capable de défendre leurs intérêts politiques et économiques.

1971-1980

Le Bahreïn et le Qatar vont quitter l’union et annoncer leur indépendance en 1971 à la suite d’un désaccord avec les autres États membres. Six des sept restants vont constituer une fédération, les Émirats Arabes Unis, avant d’être rejoint par Ras El Kheima en 1972 et dont le premier président fut Cheikh Zayed réélu tous les cinq ans jusqu’à sa mort en 2004. Durant cette Décennie la production pétrolière est en plein essor et tout autour se développe l’économie d’un pays parmi les plus riches du monde, chose qui va lui valoir des jalousies de la part de certains voisins notamment l’Iran.

1981-1990

Pour se protéger la fédération a cherché des alliés et dès 1981, elle a fait partie du conseil de coopération du Golfe qui s’appuie sur le développement économique, mais aussi la coopération de ses membres sur le plan politique et social. Toujours sur le volet international et suite à l’invasion du Koweït par l’Irak en 1990, les EAU ont collaboré avec les alliés pour délivrer le pays, et à cette occasion plusieurs traités de défense militaire ont été signés notamment avec la France qui s’est engagée de défendre les Émirats en cas d’atteinte à sa souveraineté.

1991-2000

Au début de la création de la fédération, celle-ci était gérée en fonction d’une constitution provisoire, qui deviendra définitive en 1996. En 1992 le pays doit affronter un danger extérieur provenant de l’Iran qui, au regard de la prospérité et la richesse liées au pétrole, commence à convoiter certains territoires, ce qui a annoncé le début des conflits frontaliers et l’appropriation de l’Iran de trois îles se trouvant dans le détroit d’Ormuz. En 1997 le pays va boycotter la conférence économique pour le moyen orient et l’Afrique du Nord, exprimant son opposition aux frappes aériennes contre l’Irak menées par les pays occidentaux et notamment les USA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *